Le Seigneur m’a guéri du covid-19, il peut aussi vous guérir ! – Sandrine

par La rédaction le 26 Mar, 2020

Je m’appelle Sandrine. Dans la nuit du 12 au 13 mars dernier, le covid-19 commença sa sournoise invasion.

Avant ce déclenchement nocturne, je ressentais depuis quelques jours une très grande fatigue inexpliquée. Des maux de gorges furtifs, une narine bouchée puis la veille de l'attaque un gros point dans le bas du dos et le fessier ressemblant à un "début de sciatique". Le lendemain, plus rien. Puis de nouveau dans la soirée et la nuit, une dégradation inquiétante et foudroyante. Prise au piège dans 3 jours et nuits de forts maux de tête continuels, une fièvre intense (39), des suées incessantes, de violentes courbatures. Derrière ces douleurs musculaires et osseuses, les mots justes pour ceux qui s'y intéresseront ou y seront sensibles sont "myalgie et arthralgie". J'étais loin de la courbature après un effort sportif ou physique. Mes muscles étaient comme atrophiés, mes articulations comme rouillées m’immobilisant au lit et me limitant dans mes mouvements. Aller jusqu'à la pièce intime était une torture. Oui! Une torture. C'est comme si mes articulations étaient enchainées et dont les chaines se serraient au moindre geste, comme si mon squelette s’émiettait.

Dans mes brefs instants de "conscience", je savais que je combattais un mal physique et spirituel. J'étais si épuisée. En résistance intérieure et spirituelle. Je ne devais pas sombrer et trouver la force de me déplacer pour manger un peu. Je buvais uniquement de l'eau et m’alimentais de quartiers d'oranges. Ce fût mon repas de 4 jours couplés à la prise de Doliprane durant 10 jours. Je me sentais littéralement coupée du monde. Seule, je luttais, luttais, luttais... C'était le chao et j'étais K.O. Je ressentais la peur. Celle de ne pas m'en sortir. Je pleurais. C’était très dur. Je devais retenir mes larmes car elles me diminuaient. Chaque pas était un long voyage. Je sentais que la mort "rôdait", vraiment… la mort ! Et moi, je luttais car je ne voulais pas d'elle. Au 4e jour, la fièvre et les "courbatures" ont disparu pour laisser place à la toux. Déjà épuisée et diminuée, une seconde bataille commençait : les manifestations bronchiques et écoulement nasal. J'avais l'impression que mon thorax et mes côtes sortaient de mon abdomen à chaque quinte... il y avait un côté "tuberculeux" dans cette chose. C'était coriace et très douloureux. J’ai pu consulter mon médecin traitant qui posa le diagnostic : coronavirus. Sous son conseil, j’ai été interviewée par un biologiste, chargé exclusivement du dépistage sur le plateau technique de La Croix du Sud à Quint-Fonsegrives (Cellule de crise mise en place dans le cadre de cette pandémie). Il n’était plus nécessaire à ce stade avancé de procéder à un prélèvement. Des examens sanguins et contrôle pulmonaire seraient prescrits ultérieurement dans le suivi du médecin. S'en est suivi la perte de goût et d'odorat et une éruption cutanée asymétrique sous les côtes et au niveau du plexus. Dans la continuité, les essoufflements respiratoires ont débuté pour s'ajouter au parcours déchainé du Covid-19 et alourdir la liste des maux. Ma respiration était courte. Parler me fatiguait. Je ne pouvais tenir une conversation trop longtemps. Avec mes parents pour leur donner des nouvelles, c’était rude physiquement et moralement. Etre témoin de leur tristesse et leur impuissance pour leur enfant me touchait profondément et venait ajouter à ma propre détresse. J'étais soutenue moralement mais me sentais profondément seule dans ce combat. Et le confinement en vigueur, accentuait la solitude, la tristesse, un moral en berne. J'ai demandé en haut qu’il me vienne en aide et il m'a "envoyé" Stéphane (Stéph' pour moi !). Ce dernier cherchait à me joindre depuis quelques jours sans succès. Il a insisté en répétant ses appels et là une voix intérieure m’a dit « réponds-lui » !

Après un bref échange, il comprit vite ce qu’il m’arrivait et me demanda si j'acceptais qu'il prie pour et avec moi. J'ai dit "OUI" !

Guidé, la prière venait avec fluidité. J’arrivais à m’imprégner et accueillir chacun des mots telle une décoction pure malgré ma faiblesse. Nous n’étions pas seuls, c'est incontestable. Je me sentais « prise en charge », en sécurité. Chaque mot provoquait des mouvements et se déversait dans mon corps. Plus il priait (avec autorité), plus je toussais. Je sentais que cela se bousculait et résistait en moi : il y avait un combat intérieur. Le Seigneur contraignait et obligeait le mal à me quitter. Je le guidais parfois dans certains de ses mots à utiliser. Ceux-ci m'étaient soufflés. Par exemple, remplacer « coronavirus » par « covid-19 », préférer « exterminer » au lieu de "chasser" ; préférer utiliser « brûler » au lieu « d’éradiquer ». Çà c’était sur un plan physique. Sur un plan psychique, Steph’ avait senti de la colère en moi. Il avait raison. Colère liée à de mauvaises pensées envers mon entourage pro qui n’avait pas voulu prendre les dispositions de base au regard de la pandémie. J’ai exprimé en pleurs et remis cette colère au pied de la croix, avec le soutien et l’accompagnement de Stéph’. J’ai demandé « pardon » à Jésus pour tout cela. Puis nous avons remercié et rendu gloire à Jésus, ensemble et l’un après l’autre. Dans la soirée, j’observais un apaisement de mon mental. Je ressentais une libération, une légèreté de mon esprit.

 

Prions ensemble: Seigneur, je veux avoir une pensée pour toutes les personnes qui sont dans un lit d'hôpital, pour les personnes malades du coronavirus, s'il te plaît, guéris-les. Rien ne t'est impossible. Amen

 

Dans la nuit, réveillée 2 à 3 fois, j’observais et constatais avec émerveillement un dégagement incontestable de mes bronches. Comme un fluide doux qui nettoyait mon corps pour dégager le passage de l’air. Je sentais une présence puissante autour et en moi. Je savais au fond de moi que Dieu continuait son œuvre. J’ai souri. Dès le lendemain matin, ma voix était devenue plus claire. Et les essoufflements avaient disparus ! Les traits de mon visage émacié s’atténuaient. Mon regard était redevenu plus vif (dixit mon père par visio). Le surlendemain, ma voix s’éclaircissait encore et les quintes de toux s’étaient arrêtées ! Ma respiration redevenait normale !

Un voile s’était levé, je me sentais dégagée, libérée. Tous les symptômes avaient disparu.

Alléluia ! Merci Seigneur !

 

Sandrine

 

Recevez gratuitement notre livre numérique "10 clés qui vous aideront à adorer Dieu dans votre quotidien"

img-news
  • Comment mettre Dieu au cœur de sa vie, le Seigneur cherche des personnes qui l’adorent en esprit et en vérité.
  • Ce livre aborde des thèmes comme la prière, la louange, les relations, le pardon, la foi...
  • Cet ebook vous encouragera à aller plus loin avec Dieu.

Votre adresse email sera uniquement utilisée par Rev’Impact pour vous envoyer votre newsletter. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus et exercer vos droits, prenez connaissance de notre Charte de confidentialité.

mm

Auteur: La rédaction

La vision d'adoreDieu.com est d'impacter les médias via l'Evangile. Vous êtes témoin d'une actualité, informez-en la rédaction à redaction@adoredieu.com. N'hésitez pas à nous faire part de votre témoignage, de ce que Dieu a fait dans votre vie, en vous inscrivant sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Passez sur autre article

mot exacte
chercher dans les titre
chercher dans les contenus
chercher dans l'article
chercher dans les pages
acf
lifestyle
pensee
citation
actualite
temoignage
enseignement
musique
parole
Filtrer par Categories
Actu Chrétienne
Actualité
Albums
Blogs
Citation du jour
Clips vidéo
Conversions
Dossiers
Églises
Enseignement du jour
Enseignements
Entreprenariat
Famille
Fondements de la foi
Gospel
Guérisons
Internautes
Jeunesse
La Famille
Louange africaine
Louange anglophone
Louange française
Louange hispanophone
Monde
Musique
Musique du jour
non catégorisé
Non classifié(e)
Partenaires
Pensée du jour
Relations
Santé
Servir Dieu
Société
Sorties D'albums
Témoignage du jour
Textes
Video
Video Enseignements
Vie chrétienne
Vie pratique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

BONUS !

Recevez gratuitement notre livre numérique "10 clés qui vous aideront à adorer Dieu dans votre quotidien"

Votre adresse email sera uniquement utilisée par Rev’Impact pour vous envoyer votre newsletter. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus et exercer vos droits, prenez connaissance de notre Charte de confidentialité.

Nouveautés

Advertise

Visionnez la dernière vidéo
Coeur brisé - Franck Alexandre
Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Que votre vie ne soit pas dirigée par vos craintes mais par la foi que vous placez en Dieu ! @marcheparlafoi
  • Image Instagram
  • Image Instagram

Recevez chaque matin la citation et la pensée du jour par mail

Tous les jours dans votre boite email


Votre adresse email sera uniquement utilisée par Rev’Impact pour vous envoyer votre newsletter contenant des services et des publicités adaptés à vos centres d’intérêt offres commerciales personnalisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus et exercer vos droits, prenez connaissance de notre Charte de confidentialité.

bf05c132596f0dba216803cc72dba067::::::::::::::::::::