Marcher par l’esprit ! C’est possible ! – Henry Viaud-Murat

par La rédaction le 21 Août, 2012



Beaucoup de Chrétiens pensent qu'il est impossible de marcher complètement par l'esprit tant qu'ils sont sur cette Terre. Certains ont tellement essayé de le faire, sans succès, qu'ils ont abandonné toute nouvelle tentative, complètement découragés. Pourtant, il s'agit d'un ordre du Seigneur pour nous. Il a donc aussi pourvu tout ce qui nous est nécessaire pour nous permettre de Lui obéir ! Marcher par l'esprit est le plus grand défi lancé par Dieu à l'humanité. Marcher par l'esprit, c'est marcher comme Christ a marché quand Il était sur cette terre. C'est quelque chose d'absolument impossible à l'homme naturel ! Christ est infiniment tout autre, infiniment au-dessus de cette créature déchue qu'est l'homme naturel.

Autant l'Orient est éloigné de l'Occident, autant la nature de Christ est éloignée de la nature charnelle de l'homme non régénéré.

 

 

Dieu le savait, et Il devait donc bouleverser l'ordre des choses actuel, pour nous permettre de marcher par l'esprit. Il devait faire une œuvre extraordinaire, une œuvre qu'aucun homme n'a jamais pu, et ne pourra jamais faire. Dieu ne peut accepter comme parfait que ce qu'Il a Lui-même créé. Après avoir achevé Sa merveilleuse création, et créé l'homme à Son image, le premier Adam, Dieu S'est exclamé : "C'est très bon !" Tout était parfait au commencement. Dieu avait créé un être humain aussi proche de Lui qu'Il pouvait le faire, un être à Son image, à Sa ressemblance, à la ressemblance de Jésus, Son Fils Unique. Il voulait un homme parfait, capable de recevoir Sa vie et Sa nature, afin qu'il puisse adorer et servir Son Créateur comme Il le mérite. Dieu voulait remplir cet homme (et l'espèce humaine qu'il devait engendrer par la suite) de toute Sa gloire, afin de le constituer collectivement comme une Epouse parfaite pour Son Fils. Cette Epouse, sans ride ni tache ni rien de semblable, pouvait alors pleinement satisfaire le cœur de Dieu, parce qu'elle était issue de Lui et remplie de Lui.

 

Mais Dieu voulait aussi que cet être humain puisse L'aimer librement, le choisir librement comme Seigneur, Maître et Epoux. Il ne voulait pas d'une créature dépourvue de libre-arbitre, incapable de choisir de demeurer avec son Dieu, incapable de Lui dire : " Seigneur, je T'aime, et je choisis de rester avec Toi, de dépendre de Toi, de vivre de Ta vie, et de Te glorifier ! " Dieu voulait d'un être qui puisse choisir librement, en toute connaissance de cause, de L'aimer et de demeurer avec Lui. Dieu savait qu'Il prenait ainsi un risque, celui de voir cette créature utiliser son libre-arbitre pour choisir de s'éloigner de Lui, pour aller après des dieux qui ne le sont pas. C'est le chemin funeste qu'avait déjà choisi Lucifer et une partie de ses anges, par orgueil et par rébellion. C'est, hélas, le chemin que décidèrent de suivre nos premiers parents, Adam et Eve. Par leur désobéissance, ils se sont coupés de la seule Source de Vie, et se sont jetés, eux et toute leur descendance, dans de terribles épreuves et dans la mort.

 

Mais Dieu n'a pas été pris au dépourvu. Dans Sa prescience, Il savait tout ce qui allait arriver, et avait déjà prévu la Solution parfaite. Le Père pouvait compter sur l'obéissance parfaite de Son Fils bien-aimé, Jésus, afin de rétablir les droits du trône divin. La désobéissance de l'homme devenait l'occasion, pour Jésus, de glorifier le Père au plus haut point, de remporter sur Satan, la mort et le péché, une victoire totale et définitive, et de restaurer l'homme dans la position qu'il aurait toujours dû occuper. Mais cette victoire devait être remportée à un grand prix, celui de la mort et du sang précieux de Jésus. C'est par Sa mort que l'Agneau de Dieu a vaincu la mort, et par Sa glorieuse résurrection qu'Il a renouvelé toutes choses en Lui. Tous ceux qui allaient accepter Jésus comme leur Sauveur et Seigneur pourraient de nouveau entrer dans le plan magnifique de Dieu. Par la grâce de Dieu, ils allaient pouvoir "entrer en Christ," comme Noé et sa famille sont entrés dans l'arche. En Christ, ils allaient pouvoir passer une création nouvelle. Par la foi en Christ, Dieu allait pouvoir leur redonner Sa Vie éternelle, former Christ en eux, et les transformer à Son image, pour qu'ils puissent Le glorifier au plus haut point. Par cette nouvelle création en eux, cet esprit nouveau qu'Il allait leur donner, Dieu pouvait leur permettre de marcher comme Jésus avait marché, et de vivre comme Il avait vécu. Car c'est Jésus en eux qui allait le leur permettre. Christ en nous, l'espérance de la gloire !

 

L'esprit, l'âme et le corps.

 

Pour bien comprendre comment se déroule le plan de Dieu dans notre vie, nous devons également bien comprendre comment est constitué cet être humain que Dieu a créé à sa ressemblance, et ce qui s'est passé, d'abord au moment de la chute, puis, ensuite, au moment de notre nouvelle naissance en Christ.

 

L'homme a été créé en trois parties. Nous sommes composés d'un esprit, d'une âme et d'un corps. Il est bon de nous rappeler comment le premier homme, Adam, fut créé.

 

"L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant" (Genèse 2 :7).

 

Le texte original dit exactement ceci :

"L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un esprit (ruah) de vie et l'homme devint une âme vivante."

 

Dieu forma d'abord le corps de l'homme, fait de tous les éléments de la création terrestre, puis Il souffla en lui l'esprit. Au moment de la rencontre de l'esprit avec le corps, l'homme devint une âme vivante, une personnalité vivante.

 

L'âme est entrée en activité, a commencé à fonctionner, à partir du moment où l'esprit est entré en contact, en relation directe, avec le corps physique. L'âme est donc un instrument intermédiaire entre l'esprit et le corps. L'esprit est la centrale de vie en nous. C'est l'esprit qui donne la vie. Sans l'esprit, le corps est mort. La Bible dit :

"Comme le corps sans âme (littéralement, "sans esprit") est mort, la foi sans les œuvres est morte" (Jacques 2 :26).

 

Combien il est important de traduire les mots originaux correctement ! C'est le corps sans esprit qui est mort. Car il n'est plus relié à la source de vie qui est l'esprit.

 

Pour bien comprendre en quoi consiste la marche par l'esprit, il est donc absolument indispensable de bien faire la différence entre l'esprit et l'âme. Si l'on ne comprend pas cette différence essentielle, il nous sera impossible de marcher correctement par l'esprit.

L'esprit, il faut le répéter, est la centrale de vie de tout notre être. C'est en lui qu'est la vie. L'esprit est un être complet. C'est lui qui fut réellement créé à l'image de Dieu au départ. L'esprit d'Adam était aussi proche que possible de l'Esprit du Seigneur, à part le fait qu'il n'était pas Dieu. Mais il était rendu participant de la nature divine par son union avec Dieu. Il recevait un flot constant de la vie divine, et était rempli de la gloire de Dieu.

 

Cet esprit avait une volonté, des pensées et des sentiments. C'est l'esprit d'Adam qui était le centre de son être véritable. Cet esprit était très puissant, et possédait un grand nombre de qualités qui lui avaient été conférées par son divin Créateur. Voici quelques-unes de ces qualités :

  • L'esprit d'Adam pouvait communiquer et communier librement avec Dieu. Il communiait avec Dieu par un contact spirituel direct, d'Esprit à esprit, sans avoir besoin de l'action de l'intellect ni de l'intervention de l'âme.
  • L'esprit d'Adam pouvait pleinement et librement adorer Dieu en esprit et en vérité. Seul l'esprit possède cette faculté d'adoration spirituelle qui satisfait pleinement le cœur du Père. Cette adoration spirituelle n'a pas besoin de paroles pour s'exprimer. Elle dépasse et transcende l'activité de l'âme.
  • L'esprit d'Adam pouvait capter la pensée de Dieu par simple intuition spirituelle immédiate. Cette capacité d'intuition spirituelle est le propre de l'esprit. Il s'agit d'une révélation immédiate, qui n'est pas le fruit de l'activité intellectuelle.
  • L'esprit d'Adam pouvait aussi exercer sa volonté libre. Il pouvait avoir des pensées, et exprimer des sentiments, tout comme son Créateur. Dieu est Esprit, mais Il pense, Il a une volonté, et Il a des sentiments. La volonté, les sentiments et les pensées ont donc leur siège, leur origine, dans l'esprit de l'homme, et non dans son âme. L'âme n'est que l'instrument qui permettait à Adam de transmettre au niveau du corps, et du monde physique, les volontés, les pensées et les sentiments de son esprit.

 

L'esprit d'Adam était donc l'organe spirituel parfait, qui pouvait mettre Adam en communion totale avec son Créateur, qui est un Pur Esprit, et avec tout le monde spirituel de Dieu. Ce monde spirituel de Dieu n'était pas le monde de la création physique de Dieu. La création du Ciel et de la terre, et de tout ce qu'ils renferment, est une création physique, qui nécessitait donc d'autres organes que l'esprit pour être connue et appréhendée.

 

Dieu a donc créé à Adam un corps physique, composé de tous les éléments de la création physique, afin de lui permettre de dominer la création physique et de l'assujettir. Quand Dieu souffla dans le corps d'Adam son esprit, Adam devint une âme vivante.

 

L'âme est l'organe intermédiaire entre l'esprit et le corps. Elle permet à l'esprit d'utiliser pleinement l'instrument du corps physique, et d'agir au niveau de toute la création physique. Les capacités et les qualités de l'esprit allaient pouvoir, si l'on peut dire, se "matérialiser" au niveau du corps et de la création physique.

 

L'âme est l'instrument qui permet de "capter" et de "matérialiser," au niveau du corps humain, les pensées, les sentiments et les volontés de l'esprit. Avant la chute, c'est l'esprit d'Adam qui était son centre de vie et de conscience. Adam utilisait son âme et son corps comme des instruments parfaits et dociles de son esprit. Mais c'était réellement son esprit qui était la source de vie et d'activité de tout son être, notamment dans ses relations si vitales avec son Dieu. Adam marchait pleinement par l'esprit. Il savait que son âme et son corps lui avaient été donnés pour manifester dans la chair la plénitude de Dieu, dans une chair encore exempte de péché. Dieu, dans Sa grâce, avait voulu créer un être limité dans l'espace et le temps, cet homme de chair et de sang, pour y faire demeurer la plénitude de Sa divinité ! Quel miracle de l'intelligence divine ! Dieu, que les cieux des cieux ne peuvent contenir, peut venir emplir de Sa plénitude divine cet être limité qu'est l'être humain ! Ce qu'Adam n'avait pu accomplir, à cause de sa désobéissance, Jésus-Christ allait merveilleusement le réussir, grâce à Son obéissance parfaite !

 

L'âme n'était donc pas un instrument aussi puissant que l'esprit. Elle ne pouvait capter, parmi toutes les capacités de l'esprit, que ses volontés, ses pensées et ses sentiments. Il est important de réaliser, je le répète, que l'âme n'est pas la source de ces capacités spirituelles. Elle n'est que l'instrument qui permet de les capter et de les transmettre au corps, et à tout le monde physique. L'origine des volontés, des pensées et des sentiments, c'est l'esprit. Comme l'esprit d'Adam était parfait et pur, et en communion constante avec l'Esprit de Dieu, toutes les volontés, toutes les pensées et tous les sentiments d'Adam étaient purs et saints. Son âme était limpide. Son corps, également, était pur et immortel, parfait instrument pour transmettre la vie de l'esprit au niveau de la création physique.

 

Adam vivait en permanence dans la lumière divine, sans connaître le mal. Ce n'est qu'après la chute que l'homme et la femme devinrent conscients du bien et du mal.

 

Avant la chute, Adam et Eve vivaient essentiellement au niveau de l'esprit. Leur âme et leur corps n'étaient que des instruments dociles au service de leur esprit. Mais c'était leur esprit qui était l'organe essentiel, car c'est lui qui les mettait en relation et en communion avec Dieu.

 

La chute fut causée par la désobéissance d'Adam et d'Eve. Eve fut séduite, parce qu'Adam n'avait pas veillé sur sa vie spirituelle, ni contrôlé régulièrement qu'elle avait conservé la Parole de Dieu dans son intégralité et sa pureté. Eve fut séduite à cause de son ignorance, mais Adam ne fut pas séduit. Il désobéit volontairement, par amour pour sa bien-aimée, qu'il ne voulait pas perdre. Ce faisant, il choisit de mettre son amour pour sa femme au-dessus de son amour pour le Seigneur. Ce fut le premier acte d'idolâtrie, qui entraîna sa chute lamentable.

 

Le péché entraîna une rupture immédiate de la communion qui existait entre l'esprit de l'homme et l'Esprit de Dieu. Peut-il y avoir communion entre la lumière et les ténèbres ? Dieu, qui est sans péché, ne pouvait plus être en communion avec un être humain qui venait d'accepter le péché dans sa vie. La rupture fut donc immédiate, et l'esprit de l'homme fut plongé dans la mort et dans les ténèbres. La gloire de Dieu quitta Adam et Eve, et ils se retrouvèrent nus, spirituellement et physiquement. La mort spirituelle n'est autre que la rupture de tout contact spirituel vivant avec Dieu. La mort spirituelle n'est pas un anéantissement, c'est une "vie" sans Dieu, une vie coupée de la source éternelle de Vie et d'Amour divins. Cette "vie" sans Dieu ne pouvait que produire tous les fruits amers du péché et de la mort, que nous constatons aujourd'hui dans l'espèce humaine.

 

La chute produisit une autre conséquence funeste immédiate. La rupture du contact spirituel vivant avec Dieu entraîna, pour Adam et Eve, l'établissement d'un contact avec Satan, et d'une dépendance de l'esprit du Mal. Satan est également un esprit, mais un esprit déchu. Il est le prince de la mort et des ténèbres, le père du mensonge. Satan avait été le premier à rompre sa communion spirituelle avec Dieu et à entrer dans la mort spirituelle. Satan emploie à présent pour le mal toute la puissance de son esprit déchu. Il a toujours voulu détourner à son profit l'adoration qui revenait à Dieu seul. La chute d'Adam et d'Eve allait faire tomber l'espèce humaine sous la dépendance et la domination de Satan.

 

Dieu, dans Sa grâce, n'a pas permis qu'Adam et Eve utilisent toute la puissance de leur esprit déchu pour servir le mal, comme Satan. Le Seigneur a, pour ainsi dire, entouré l'esprit d'Adam et d'Eve d'une "coquille protectrice." Leur centre de conscience, autrefois fixé au niveau de leur esprit, s'est déplacé au niveau de l'âme, qui est devenue, dès lors, le centre de leur personnalité. Rapidement, les hommes n'ont même plus été conscients, pour la plupart, qu'ils avaient un esprit. Ils ont pleinement utilisé les facultés de leur âme pour construire un monde et une société sans Dieu, mais l'accès au monde spirituel leur était interdit, car ce monde spirituel, après la chute, ne pouvait être que celui de Satan.

 

Toutes les pratiques de l'occultisme, de la magie et de la sorcellerie ne sont que des moyens illicites de pénétrer dans le domaine surnaturel de Satan, et d'utiliser à nouveau la puissance de l'esprit coupé de Dieu, pour l'assouvissement des mauvais désirs d'une nature déchue et corrompue. Les seuls êtres humains qui sont pleinement conscients d'avoir un esprit et qui utilisent sa puissance, avec l'aide des démons, sont donc les sorciers, les magiciens et les occultistes. Les autres hommes vivent au niveau de leur âme. Ils peuvent recevoir de temps à autre des "flashes" qui proviennent de leur esprit (intuitions, révélations, pressentimentsÔǪ), mais ils ne contrôlent pas ces phénomènes, et souvent les craignent.

 

La seule activité de l'esprit qui reste salutaire aux hommes déchus est celle de la conscience, qui est l'une des prérogatives de l'esprit. Avant la chute, l'homme n'avait conscience que du bien. Après la chute, il est effectivement devenu conscient du bien et du mal. La conscience, qui parle plus ou moins clairement au cœur de tous les hommes, est une petite voix placée par Dieu dans leur être intérieur le plus profond, afin d'indiquer à l'homme la voie du bien et celle du mal.

 

Toutefois, ces signaux réguliers provenant de l'esprit restent complètement indépendants de l'activité volitive, intellectuelle et émotionnelle de l'homme, centrée sur l'âme. Celle-ci est devenue actuellement hypertrophiée et omniprésente dans la vie de l'humanité, surtout dans les pays dits "occidentaux" et civilisés. Les populations dites plus "primitives" restent beaucoup plus ouvertes au domaine de l'esprit et au monde spirituel de Satan et de ses mauvais esprits.

 

A mesure que nous approchons de la fin des temps, nous constatons que la barrière de protection naturelle qui entoure l'esprit est de plus en plus forcée par les hommes, et qu'un nombre croissant d'êtres humains s'adonnent à toutes les sciences occultes et magiques. L'activité de Satan se manifeste de plus en plus ouvertement.

 

Après la chute, l'esprit de l'homme, étant coupé de Dieu et étant passé sous la coupe de Satan, fut plongé dans les ténèbres de la mort spirituelle, qui est, nous l'avons vu, une "vie" sans Dieu, et sans les qualités de Dieu. L'esprit fut dépouillé de toutes les qualités divines qui étaient les siennes, et devint un être égoïste et tourné vers lui-même, toujours prêt à satisfaire ses convoitises et ses désirs personnels. Cette "vie" mauvaise se répandit rapidement dans l'âme, qui ne reçut de l'esprit qu'un flot de pensées et de désirs mauvais, et qui devint le centre d'une personnalité désireuse de s'affirmer et de faire valoir ses droits. Le "Moi" égoïste devint le roi. Puis cette "vie" mauvaise se répandit dans le corps, qui commença à être attaqué par les maladies, les infirmités et le vieillissement, et qui finit par mourir physiquement, quelques siècles plus tard.

 

A l'époque de Noé, les pensées et les désirs mauvais de leur esprit déchu avaient tellement envahi l'âme de presque tous les hommes qu'il est écrit, dans Genèse 6 :5 :

"L'Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal."

 

La mort avait fait pleinement son œuvre, au point que Dieu décida d'anéantir cette humanité déchue et pécheresse, à l'exception d'un seul juste, Noé, et de sa famille. L'exemple de Noé nous montre, comme nous le voyons tout au long de la Bible, que Dieu S'est toujours réservé un faible reste fidèle, qui, malgré son état de déchéance, avait le regard tourné vers le Créateur, voulait recevoir Sa grâce et marcher par la foi, dans l'obéissance à Sa Parole.

 

Dieu avait besoin de ce faible reste fidèle pour faire paraître dans le monde Celui qui devait le sauver de la mort, Jésus-Christ, Son Fils Unique.

 

Satan, qui connaissait en partie le plan de Dieu, et qui savait que la semence de la femme allait lui écraser la tête, a toujours déversé sa rage destructrice sur ce reste fidèle, qui perpétuait sur la terre un témoignage de fidélité qu'il haïssait. Mais, inéluctablement, le plan de Dieu a continué à se dérouler tout au long de l'Histoire de l'humanité et, au temps fixé, Jésus naquit d'une vierge, comme les saints prophètes l'avaient annoncé, afin de racheter l'humanité du péché et de la mort.

 

La nature humaine, souillée par le péché et par la mort, ne pouvait plus être utilisée par le Seigneur pour accomplir Son plan pour l'humanité. Il n'était plus possible, ni même désirable pour Lui, d'employer ce qui était condamné à mort. La loi de péché et de mort avait trop complètement envahi tout l'être humain, dans toutes ses parties, et jusque dans la moindre des cellules de son corps. Il fallait, pour le Seigneur, bâtir quelque chose d'entièrement nouveau, construire du neuf !

 

D'où vient la "chair" de l'homme ?

 

La Bible tout entière nous parle largement de l'état de dépravation de la nature humaine déchue. Tous les hommes sont pécheurs, et sous l'empire du péché. Ils sont sous la domination d'une loi implacable, héritée de leurs pères dès la naissance. Cette loi de péché et de mort se manifeste très tôt, et les pousse à la rébellion et à toutes sortes d'actes impurs.

 

Cette loi, initialement implantée dans l'esprit, a fini par envahir l'âme et le corps de l'homme, et par se fixer dans ses membres. Actuellement, dans un être humain non régénéré en Jésus-Christ, chacune de ses pensées, chacun de ses sentiments, chacune de ses volontés, et même chacune des cellules de son corps physique, sont soumis à la loi inéluctable du péché et de la mort.

 

Toute l'œuvre du Saint-Esprit est de convaincre les hommes qu'il n'y a strictement rien de bon, aux yeux de Dieu, dans leur nature humaine déchue, et que tout ce qu'ils pourraient offrir au Seigneur, et qui proviendrait de cette nature déchue, ne pourra jamais être agréé par Dieu.

 

Caïn ne l'avait pas compris, mais Abel en avait eu la révélation. Il savait que seul le sang d'un agneau sans tache pouvait être agréé par Dieu. Il avait reçu la révélation, par le Saint-Esprit, qu'il fallait un sacrifice de sang innocent pour oser s'approcher du Dieu de l'univers. Il fut le premier à recevoir une lumière sur ce qu'était la marche par l'esprit. Son frère Caïn, pleinement animé par la loi du péché et de la mort, chercha à présenter à Dieu le fruit de ses propres œuvres. C'est le principe fondamental de tout effort religieux des hommes, inacceptable pour Dieu. Caïn finit par tuer son frère Abel. Celui qui marche par la chair persécutera toujours celui qui veut obéir à l'Esprit du Seigneur.

 

Ce que Paul appelle "la chair" est donc une loi spirituelle de péché et de mort, inscrite tout d'abord dans l'esprit de l'homme déchu, et qui a fini par se fixer dans ses membres physiques. C'est pour cette raison que Paul, par extension, appelle "chair" cette loi spirituelle de péché et de mort.

 

L'homme naturel, non régénéré par la foi en Jésus-Christ, est tout entier dominé par cette loi de péché et de mort, dans son esprit, son âme et son corps. Une seule loi agit dans son être, celle du péché et de la mort.

 

En revanche, le Chrétien qui est passé par une nouvelle naissance spirituelle en Christ voit deux lois agir dans son être : la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ, qui anime son esprit régénéré, et la loi du péché et de la mort, qui continue à agir dans son âme et dans ses membres, tant qu'il n'a pas compris comment marcher par l'esprit. Nous reviendrons plus loin sur ce conflit.

 

Paul dira :

"Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?" (Romains 7 :19-24).

 

L'homme intérieur dont parle Paul est son esprit régénéré, qui veut faire le bien, selon la loi de Dieu. Mais il y a dans ses membres une autre loi, celle du péché et de la mort, qui empêche Paul de pratiquer le bien qu'il souhaite faire dans son esprit. C'est la situation initiale de tous les Chrétiens sans exception, jusqu'à ce qu'ils comprennent, par la Parole de Dieu et le Saint-Esprit, comment se libérer du pouvoir de cette loi du péché et de la mort qui habite dans leurs membres.

 

Pour restaurer pleinement Son plan pour l'humanité, Dieu devait donc :

  • Détruire la "vieille nature" de péché de l'homme déchu.
  • Faire passer cet homme déchu par une nouvelle naissance spirituelle, qui est la résurrection de son esprit.
  • Lui apprendre ensuite à ne plus marcher selon la chair, loi de péché et de mort qui demeurera dans ses membres jusqu'à la résurrection du corps physique, et à marcher selon Son Esprit, par l'intermédiaire de l'esprit régénéré de l'homme, habité et contrôlé par l'Esprit de Dieu.

 

Rien de tout cela n'aurait pu être accompli sans l'intervention souveraine et glorieuse de Jésus-Christ, de Sa mort expiatoire sur la croix, et de Sa résurrection victorieuse. C'est pour être manifesté et reconnu dans Ses saints qu'Il a souffert et qu'Il est mort. Il a englouti dans Sa mort toute l'ancienne création souillée par le péché, et Il a recréé par Sa résurrection un monde nouveau, entièrement délivré de la domination du péché et de la mort ! Gloire à Son Nom !

 

Que se passe-t-il à la nouvelle naissance ?

 

L'homme pécheur, qui est mort spirituellement, coupé de Dieu, est mis en contact avec l'Evangile. Le Saint-Esprit œuvre avec cet Evangile, pour convaincre le pécheur de péché, de justice et de jugement. Sans conviction de péché, l'homme pécheur ne peut être sauvé. Le Saint-Esprit fait la lumière sur l'état spirituel réel du pécheur. Celui-ci peut alors réaliser son état de perdition, et il comprend clairement que ce péché mène à la mort et au jugement de Dieu. Il voit alors son besoin d'être sauvé par Jésus-Christ. Il comprend que le salaire du péché, c'est la mort, et que Jésus, venu dans une chair semblable à la nôtre, mais sans péché, a porté sur la croix la condamnation qui nous revient. Le Seigneur l'a fait par amour pour nous, et pour accomplir la volonté de Son Père, qui veut que tous les hommes soient sauvés. Jésus a porté nos péchés dans Son Corps sur le bois de la croix. Il a subi la mort à notre place. Tous ceux qui croient en Lui échappent au jugement. Ils reçoivent le pardon de leurs péchés et une vie nouvelle en Christ.

 

C'est ce qui fait de la mort de Jésus une mort unique et très particulière. La mort de Jésus a la puissance d'anéantir la mort spirituelle qui était la nôtre. Sur la Croix, Dieu a placé d'avance en Jésus tous ceux qui allaient croire en Lui. Quand Jésus est mort, tous ceux-là sont morts en Lui et avec Lui ! Ils sont morts à Satan et à ses démons, morts au péché, à la chair et au monde ! Ils sont morts à la Loi, pour pouvoir marcher dans un esprit nouveau. Notre nature non régénérée, née dans le péché, passe par la mort en Jésus-Christ, et par une nouvelle naissance en Lui, lors de Sa résurrection. La mort de Jésus est aussi la mort de notre nature de péché, et Sa résurrection est aussi la nôtre ! Dieu crée alors en nous un nouvel être spirituel, par la même vie de résurrection qui a fait sortir Jésus du tombeau. En esprit, nous sommes de nouvelles créations ! Toutes choses deviennent nouvelles en Christ, et nous repartons à zéro dans une vie nouvelle !

 

Le vieil homme adamique en nous était en réalité notre esprit coupé de Dieu, qui vivait dans la mort spirituelle. Rappelons que la mort spirituelle n'est pas l'absence de vie, mais la vie sans Dieu. C'est la vie de Satan. La mort de Jésus a fait mourir notre nature adamique née dans le péché. La résurrection de Jésus la fait ressusciter dans une vie nouvelle, qui est celle de Dieu. Notre esprit régénéré, ressuscité, devient un "homme nouveau" en Christ, créé à neuf, "selon Dieu (à l'image de Dieu), dans une justice et une sainteté que produit la vérité" (Ephésiens 4 : 24).

 

Il nous faut absolument bien comprendre que notre "homme intérieur," notre esprit régénéré, est une nouvelle création spirituelle en Jésus-Christ. Il est recréé juste, saint et parfait, participant de la nature divine. Il est créé à l'image même de Jésus-Christ. De même que Jésus est l'image du Père, notre esprit nouveau est créé à l'image de Jésus-Christ. Nous ne devenons pas des "petits dieux" et nous ne serons jamais Dieu ! Mais nous devenons, par la grâce de Dieu, participants de la nature divine, fils et filles du Dieu vivant par la foi en Jésus-Christ. Quelle grâce !

 

C'est cet esprit nouveau qui constitue réellement notre nouvelle nature, la seule véritable. Notre ancienne nature est morte, et Dieu l'a ressuscitée en nouveauté de vie. Cette nature spirituelle nouvelle est parfaitement capable d'obéir au Seigneur et de marcher par l'Esprit. C'est un don de Dieu que nous ne méritons pas, mais que nous devons saisir par la foi et avec reconnaissance. Nous avons été créés en Christ pour être semblables au Fils de Dieu ! Cette nouvelle nature spirituelle, quand elle peut se manifester pleinement, ne peut connaître l'échec, car c'est l'Esprit de Dieu qui l'habite et qui l'anime ! Elle est destinée à manifester parfaitement Christ en nous, "l'espérance de la gloire !"

 

Grâce à notre nouvelle naissance, Dieu peut continuer en nous le déroulement de Son plan originel : "Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance." Dieu peut enfin accomplir le désir profond de Son cœur : nous créer à Son image, pour former une Epouse pour Son Fils, une Epouse digne de Son Fils !

 

Que devient le "vieil homme" après notre nouvelle naissance ?

 

En réalité, notre "vieil homme," notre nature adamique non régénérée, meurt en Christ, et disparaît en Christ dans Sa mort. Puis il ressuscite en Christ et avec Christ, pour devenir le "nouvel homme" en Christ. Toutefois, ce qui reste en nous, dans nos membres, comme l'explique Paul dans Romains 6, c'est la "chair," la puissance de péché et de mort qui animait notre vieil homme, et qui en garde toutes les caractéristiques. Les pensées et les désirs de la chair sont ceux du vieil homme. Même si celui-ci est mort et ressuscité, la puissance qui l'animait reste encore présente dans nos membres, en la personne de "la chair." La chair restera présente dans nos membres jusqu'au retour de Jésus, ou jusqu'à notre mort physique.

 

Toutefois, si nous n'avons pas encore été délivrés de la présence de la chair dans nos membres, nous avons été définitivement délivrés de sa domination et de son pouvoir, grâce à la mort et à la résurrection de Jésus. Nous avons été libérés du contrôle et de la tyrannie de la chair ! Toutefois, pour que cette libération soit effective dans la pratique, nous devons cesser de marcher selon la chair, pour marcher selon l'esprit ! Nous devons apprendre de Dieu à nous dépouiller des œuvres de la chair, et à nous revêtir du fruit de l'Esprit !

 

Paul appelle la chair "une loi de péché et de mort." La chair est donc une puissance spirituelle qui habite dans nos membres, dans notre corps physique encore soumis à la mort. Cette puissance spirituelle n'est pas un démon, mais elle a des pensées et des désirs qui sont semblables à ceux de Satan. La chair est remplie de pensées et de désirs mauvais, rebelles, impies. La chair est la source de tous les péchés et de toutes les mauvaises œuvres de la chair (Galates 5 : 19-21).

 

La chair n'est pas notre "vieil homme." Mais comme elle est la puissance de péché et de mort qui animait notre vieil homme, elle continue à être appelée, par extension, le "vieil homme" en nous. Tous les aspects charnels de notre vieil homme, sa nature, son caractère, étaient façonnés par la chair. La chair qui habite dans nos membres présente donc toujours le même visage que celui de notre "vieil homme." Cependant, notre vrai vieil homme est mort et ressuscité en Christ.

 

Si Paul identifie la chair à notre "vieil homme," c'est afin de mieux nous faire comprendre la nature et les modes d'action de la chair. Mais, en réalité, notre vieil homme, notre vieille nature, est mort et ressuscité en Jésus-Christ. Nous ne possédons pas deux natures en nous, mais une seule, notre nouvelle nature en Christ ! Mais la puissance de péché et de mort qui animait notre vieille nature reste encore présente dans nos membres.

 

Une claire compréhension spirituelle de toutes ces vérités représente pour nous une formidable libération. Elle nous permet de réaliser que les mauvaises tendances qui nous semblent venir de notre être intérieur ne proviennent pas en fait de nous-mêmes, de notre vraie nature spirituelle nouvelle en Christ, mais de la chair qui habite dans nos membres, et qui essaye de nous contrôler en nous faisant croire qu'elle est toujours nous-mêmes !

 

Nous sommes pleinement libérés quand nous pouvons déjouer cette ruse suprême de la chair ! Tout ce qu'il y a de mauvais en nous ne provient pas de notre vraie nature en Christ, de notre esprit régénéré, mais de la chair qui continue à habiter en nous. Mais la chair a été vaincue par Jésus à la croix, et nous l'avons vaincue en Lui et avec Lui ! Aujourd'hui, entre la chair et nous, il y a la mort de Jésus et la puissance invincible de la croix ! Si nous cessons de nous identifier à la chair, pour nous identifier par la foi à notre vraie nature, notre nature spirituelle nouvelle créée en Christ à l'image de Dieu, nous entrons dans la victoire parfaite de Christ, et nous échappons définitivement à la domination de la chair !

 

La chair ne peut pas pénétrer dans le Royaume de Dieu, où nous sommes à présent en Christ, dans notre nouvelle nature spirituelle. Mais si nous ne croyons pas qui nous sommes, et où nous sommes en Christ, nous resterons du mauvais côté de la croix, celui de la chair, et elle continuera à nous dominer, du moins en partie. Nous ne connaîtrons jamais la glorieuse liberté des enfants de Dieu qui sont conduits par l'Esprit.

 

La loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ nous a libérés de la loi du péché et de la mort, qui demeure dans la chair ! (Romains 8 : 1). Dieu nous a donné un esprit nouveau ! Nous pouvons apprendre à nous installer dans notre position spirituelle en Christ, et à marcher par l'esprit, selon la vie nouvelle que nous avons reçue en Jésus ! Nous ne sommes plus obligés, comme auparavant, à marcher selon la chair, comme ceux du monde, ou comme les Chrétiens qui n'ont pas pleinement compris l'œuvre magnifique de Christ, et qui continuent à être contrôlés par la chair, contre leur vraie nature spirituelle !

 

Ce qui était impossible, quand nous étions dans la chair et contrôlés par la chair, devient à présent possible ! Nous pouvons entrer par la foi dans la perfection de Christ et la manifester dans notre vie de tous les jours, dans notre caractère et dans nos actions.

 

Marcher par l'esprit, c'est marcher comme Jésus a marché. C'est la volonté de Dieu pour tous Ses enfants, pour tous ceux qui sont nés de nouveau en Christ, et qui ont appris de Lui à marcher par l'esprit. Mais il est impossible de marcher par l'esprit si nous marchons dans la chair, tout en étant nés de nouveau, et si nous sommes toujours contrôlés par la chair !

 

Quand on a compris que Dieu a créé en nous une nature nouvelle à l'image de Jésus, marcher par l'esprit, selon cette nature nouvelle, devient la chose la plus facile au monde ! Car ce n'est pas nous qui marchons ainsi, mais c'est Christ en nous, S'exprimant par notre nature nouvelle ! Celle-ci a été spécialement conçue et équipée pour nous permettre de marcher comme Jésus ! Dieu, dans Sa grâce, avait tout prévu pour que soit pleinement glorifié le Nom de Son Fils !

 

Je le répète, nous ne pourrons jamais marcher par l'esprit, c'est-à-dire marcher dans la perfection de Christ par la foi, tant que nous n'aurons pas compris et cru que nous possédons, par notre nouvelle naissance en Christ, une nature spirituelle nouvelle, parfaite, sainte et juste, créée à l'image de Jésus.

 

Pour marcher par l'esprit, nous devons par conséquent :

  • Passer par une nouvelle naissance spirituelle, par la repentance et la foi en Jésus-Christ.
  • Comprendre que nous recevons alors une nouvelle nature spirituelle en Christ, sainte, juste et parfaite. Cette nouvelle nature constitue notre "homme nouveau," qui est parfaitement capable de manifester pleinement Christ en nous. Nous devons nous identifier par la foi à cette nouvelle nature, c'est-à-dire croire que nous l'avons reçue en Christ, selon la Parole de Dieu, et que nous sommes réellement ce que Dieu dit que nous sommes en Christ.
  • Comprendre que la chair demeurera présente dans nos membres jusqu'à notre mort, ou jusqu'au retour de Jésus. Cette "chair" est animée par une loi de péché et de mort qui contrôlait complètement notre ancienne nature de péché. Nous devons donc cesser de croire que notre nouvelle nature en Christ est toujours une nature de péché et de mort ! Nous ne sommes plus, en Christ, des pécheurs misérables soumis à une loi de péché. Nous sommes des nouvelles créations, soumis au Seigneur, fils et filles de Dieu, participants de Sa nature. Nous devons par la foi nous identifier à notre nouvelle nature, et occuper notre nouvelle position en Christ, dans les lieux célestes avec Lui. Nous ne redevenons des pécheurs misérables que lorsque nous retombons sous la domination de la chair, par ignorance ou incrédulité.
  • Apprendre à "nous dépouiller du vieil homme" (Ephésiens 4 : 22). Concrètement, cela signifie que nous devons apprendre de Dieu à ne plus nous identifier à la chair et à ne plus nous laisser contrôler par la chair qui habite encore dans nos membres, par cette puissance de péché et de mort qui nous contrôlait auparavant.
  • Apprendre à "être renouvelés dans l'esprit de notre intelligence." Notre intelligence fait partie de notre âme. Notre âme ne doit plus être l'instrument de la manifestation des pensées, des sentiments et de la volonté de la chair. Elle doit devenir l'instrument de la manifestation des pensées, des sentiments et de la volonté de l'esprit, c'est-à-dire de Jésus-Christ qui demeure dans notre esprit. Tout ce qui se manifeste dans notre âme ne doit plus provenir de la chair, mais de l'esprit.
  • Apprendre à "nous revêtir de l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité" (Ephésiens 4 : 24). Cela signifie que nous devons apprendre à manifester dans notre vie de tous les jours, à chaque instant, cette nature spirituelle nouvelle que nous avons pleinement reçue à notre nouvelle naissance. En nous revêtant de "l'homme nouveau," nous nous revêtons en réalité de Jésus-Christ, qui demeure dans cet être nouveau créé à Sa ressemblance. La volonté de notre être nouveau est de faire la volonté du Père. L'homme nouveau en nous n'existe que par Christ et pour Christ. Il ne peut vivre et agir que dans une dépendance complète de notre Père Céleste, tout comme Jésus !

 

Un tel apprentissage spirituel doit normalement être rapide, quand nous possédons le bon Manuel (la Bible) et le bon Professeur (Jésus-Christ et Son Esprit) ! Car nous sommes parfaitement capables, dans notre être spirituel nouveau, d'apprendre à marcher dans la perfection de Christ. Mais nous en sommes incapables si nous continuons à marcher selon la chair ! Combien nous avons besoin, à chaque instant, de la lumière de Dieu pour nous éclairer ! Cette lumière nous sera donnée si nous le désirons par-dessus tout !

 

Sachons que notre homme nouveau, notre être spirituel nouveau, a déjà été sanctifié et amené pour toujours à la perfection, une fois pour toutes, par le sacrifice de Jésus (Hébreux 10 : 10, 14).

 

La perfection de Jésus, que nous avons déjà reçue dans notre esprit régénéré, comme un don de la grâce de Dieu, peut donc se manifester dans notre âme et dans notre corps, dès à présent, dès ici-bas, par le renouvellement de nos pensées, de nos désirs et de notre volonté. Puis cette perfection se manifestera pleinement dans notre corps, le jour de la résurrection ! Alors, notre corps mortel sera pour toujours délivré de la présence de la chair, de cette loi de péché et de mort. La mort sera engloutie dans l'immortalité, notre corps physique sera délivré de la mort, et il recevra l'immortalité que Jésus nous a déjà acquise par sa propre mort !

 

Dans l'attente de cette glorieuse résurrection de notre corps, nous pouvons dès à présent bénéficier des arrhes de l'Esprit, sous forme de guérison divine quand nous sommes malades, et de santé divine pour accomplir la volonté du Seigneur sur cette terre, jusqu'à Son retour proche !

 

"Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie (littéralement : vivifiera) à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous" (Romains 8 : 11).

 

La présence de la chair dans nos membres n'est donc pas un obstacle à la pleine manifestation de la vie de Jésus en nous, dès à présent. Notre âme et notre corps, qui furent si longtemps les instruments de la chair, peuvent devenir des instruments dociles de l'esprit et de la volonté de Dieu. Le caractère de Christ peut être parfaitement manifesté dans notre vie (c'est cela le fruit de l'Esprit), et nous pouvons dès maintenant pleinement marcher par l'esprit, pour la gloire de Dieu !

 

"Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait" (Matthieu 5 : 48).

Nous comprenons à présent comment nous pouvons obéir à ce commandement !

 

La vie parfaite de Christ, qui habite dans notre esprit régénéré, doit pouvoir se manifester dans tous les aspects de notre vie pratique, dans notre âme et dans notre corps ! Nous devons apprendre à affranchir notre âme et notre corps de la loi de péché et de mort qui vient de la chair. Notre esprit a déjà été affranchi de cette loi, pour passer à une autre loi, celle de l'Esprit de vie en Jésus-Christ. Le Seigneur veut nous apprendre à affranchir notre âme et notre corps de la loi du péché et de la mort. C'est pour cela qu'Il nous fait passer par le processus de sanctification.

 

Toute l'œuvre de la sanctification, qui commence dès notre nouvelle naissance, ne concerne que notre âme et notre corps. Notre esprit nouveau n'a pas besoin d'être sanctifié, puisqu'il a été créé dans la sainteté de Christ. Il a seulement besoin d'être purifié, quand il est éclaboussé par les impuretés de la chair, tant que notre âme et notre corps sont encore contrôlés par celle-ci.

 

La sanctification, œuvre du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu, consiste à discerner tout ce qui reste charnel dans notre âme et dans notre corps, à nous en libérer par la foi en l'œuvre de Christ à la croix, et à laisser se répandre la vie de Dieu, la vie de l'Esprit qui passe par notre esprit régénéré, dans toute notre âme et dans tout notre corps. C'est cela, apprendre à nous dépouiller du vieil homme, et à nous revêtir de l'homme nouveau !

 

Si nous croyons, c'est Dieu qui le fera en nous, et qui rendra toutes choses parfaites dans notre vie pour le jour de Christ !

 

"Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera" (1 Thessaloniciens 5 : 23-24).

 

En terminant, je vous propose de m'accompagner dans cette prière, que nous adresserons à notre Père Céleste, au Nom de Son Fils Jésus-Christ :

"Père Saint, je veux Te bénir pour Ton glorieux plan de salut ! Je Te remercie pour le don de Ton Fils unique, Jésus-Christ ! Merci, parce qu'en Jésus, j'ai pu mourir à toute ma vie passée, et renaître à Ta vie éternelle ! Merci pour le sang précieux de Jésus, versé pour mon pardon et ma rédemption ! Seigneur, je veux à présent apprendre de Toi à marcher par l'esprit, selon la vie nouvelle que Tu m'as donnée.

 

Je veux me dépouiller de toutes les œuvres de la chair ! Fais une pleine lumière en moi, par Ton Esprit et Ta Parole, pour que je puisse voir clairement tout ce qui est encore charnel en moi. Je veux cesser complètement d'être contrôlé par la chair ! Apprends-moi à me dépouiller de tout ce qui est charnel ! Apprends-moi à n'être inspiré que par des pensées et des désirs spirituels ! Apprends-moi à manifester ma nouvelle nature spirituelle, à me revêtir pleinement de cet être nouveau que je suis déjà en Christ !

 

Je veux marcher dans Ta sainteté et dans Ta justice tous les jours de ma vie, dans tous les domaines de ma vie ! Je veux être toujours rempli de Ta lumière ! Manifeste pleinement Jésus en moi ! Seigneur, je crois que c'est ta volonté parfaite ! Je crois que Tu achèveras Ton œuvre dans ma vie, et dans l'Eglise qui est Ton Corps, pour le jour de Jésus-Christ ! Merci, et gloire à Toi ! Dans le Nom de Jésus, amen !"

 

 

Henry Viaud-Murat

 

{loadposition face}

Ne manquez plus rien!

Abonnez-vous dès maintenant aux infos de AdoreDieu.com et recevez chaque jour la pensée du jour, la citation du jour, des enseignements, des témoignages...

mm

Auteur: La rédaction

La vision d'adoreDieu.com est d'impacter les médias via l'Evangile. Vous êtes témoin d'une actualité, informez-en la rédaction à redaction@adoredieu.com. N'hésitez pas à nous faire part de votre témoignage, de ce que Dieu a fait dans votre vie, en vous inscrivant sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Passez sur autre article

mot exacte
chercher dans les titre
chercher dans les contenus
chercher dans l'article
chercher dans les pages
acf
lifestyle
pensee
citation
actualite
temoignage
enseignement
musique
parole
Filtrer par Categories
Actu Chrétienne
Actualité
Albums
Blogs
Citation du jour
Clips vidéo
Conversions
Dossiers
Églises
Enseignement du jour
Enseignements
Entreprenariat
Famille
Fondements de la foi
Gospel
Guérisons
Internautes
Jeunesse
La Famille
Louange africaine
Louange anglophone
Louange française
Louange hispanophone
Monde
Musique
Musique du jour
non catégorisé
Non classé
Partenaires
Pensée du jour
Relations
Santé
Servir Dieu
Société
Sorties D'albums
Témoignage du jour
Textes
Video
Video Enseignements
Vie chrétienne
Vie pratique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Advertise

Visionnez la dernière vidéo
L 'alliance du mariage - Robert Baxter
Instagram
  • C'est vraiment une bénédiction de connaître Jésus... ❤

#Bible #Jésus #Foi #AdoreDieu 
#Godfirst
  • Amen 🙏 
#Bible #Jésus #Foi #problèmes #AdoreDieu #Dieu #Prière #Goliath
  • Amen 🙏
#Bible #Jésus #Foi #AdoreDieu #Dieu #God
  • Tag 1 ami 😉

#bonnesemaine #AdoreDieu #Dieu #God #Foi #Jésus
  • Jésus n'a jamais dit que la vie chrétienne serait facile... Mais il a fait la promesse qu'il serait avec nous tous les jours. 😀

#Bible #Jésus #AdoreDieu #epreuves  #God #Dieu

6689a5e2d9dce643dd35bc5ee8c1cb01^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^