Le pouvoir de la reconnaissance – Walter Zanzen – EER Genève

par La rédaction le 2 Avr, 2019

Vous ferez une découverte étonnante: votre attitude influence votre santé ! Connaissez-vous des gens qui se plaignent continuellement ? Aimez-vous les côtoyer ? Par contre on cherche plus volontiers le contact avec quelqu’un de positif. Une personne remplie de la présence de Dieu rayonne naturellement de reconnaissance et de gratitude et cela libère des effets insoupçonnés !

Ne manquez plus rien!

Abonnez-vous dès maintenant aux infos de AdoreDieu.com et recevez chaque jour la pensée du jour, la citation du jour, des enseignements, des témoignages...

mm

Auteur: La rédaction

La vision d'adoreDieu.com est d'impacter les médias via l'Evangile. Vous êtes témoin d'une actualité, informez-en la rédaction à redaction@adoredieu.com. N'hésitez pas à nous faire part de votre témoignage, de ce que Dieu a fait dans votre vie, en vous inscrivant sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Passez sur autre article

mot exacte
chercher dans les titre
chercher dans les contenus
chercher dans l'article
chercher dans les pages
acf
lifestyle
pensee
citation
actualite
temoignage
enseignement
musique
parole
Filtrer par Categories
Actu Chrétienne
Actualité
Albums
Blogs
Citation du jour
Clips vidéo
Conversions
Dossiers
Églises
Enseignement du jour
Enseignements
Entreprenariat
Famille
Fondements de la foi
Gospel
Guérisons
Internautes
Jeunesse
La Famille
Louange africaine
Louange anglophone
Louange française
Monde
Musique
Musique du jour
non catégorisé
Non classé
Partenaires
Pensée du jour
Relations
Santé
Servir Dieu
Société
Sorties D'albums
Témoignage du jour
Textes
Video
Video Enseignements
Vie chrétienne
Vie pratique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Advertise

Instagram
  • Tag 1 ami 😉
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram

1b0424b771eaadfbb540b13e86d8d989KKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK