Qui est le responsable ici ? – Derek Prince

par Derek Prince le 8 Nov, 2019

Qui est le responsable ici ?

Le plan de Dieu pour la famille ne peut fonctionner que lorsqu’un père assume ses responsabilités de chef de famille.

Le succès est un leitmotiv de la civilisation occidentale. Nous sommes constamment poussés, par ce qui nous entoure et par la façon dont nous sommes élevés, à rechercher le succès dans tout ce que nous faisons: dans notre métier, le sport, la politique et nos vies privées. Il s’agit d’une puissante force de motivation.

Cependant, aux yeux de Dieu, le succès est bien souvent mesuré selon un standard tout à fait différent du nôtre. Un jour, le Seigneur parla à mon esprit: « Tu peux parcourir le monde pour prêcher à des milliers de personnes, et qu’ils se pressent à l’autel lorsque tu as fini, si ta maison n’est pas en ordre, à mes yeux, tu as échoué. »

Ayant un fort désir d’avoir du succès aux yeux de Dieu, j’ai pris cela à coeur. En conséquence, tout un domaine de la vie familiale et des responsabilités parentales s’est ouvert à mon intelligence. Laissez-moi parler de façon directe, à chacun de vous qui êtes père: vous pouvez réussir dans tous les domaines de votre vie, mais si vous échouez en tant que père, alors aux yeux de Dieu vous avez échoué dans la vie.

Dans Éphésiens 6:4, Paul résume en un verset les responsabilités primordiales du père: « Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les avertissant selon le Seigneur. » Paul répète cet avertissement dans Colossiens 3:21: « Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent ».

Un père a deux devoirs envers ses enfants: tout d’abord communiquer, ensuite éduquer. L’ordre est important. Si les voies de communication entre père et enfant ne sont pas maintenues ouvertes, le travail d’éducation du père sera gêné. Il ne suffit pas au père d’instruire, il faut que l’enfant veuille recevoir cet enseignement.

Afin de maintenir la communication, il y a deux attitudes opposées que le père doit prévenir chez ses enfants. La rébellion d’un côté, et le découragement d’un autre. Il lui faut dès lors donner de son temps et de son attention à chaque enfant. Il lui faut cultiver la personnalité individuelle de chaque enfant.

Dans une famille, deux enfants ne sont jamais identiques. Une forme de discipline qui fera du bien à l’un, écrasera l’autre. L’un acceptera une forme de correction qui ne provoquera que de la rébellion chez l’autre. Fréquemment, lors de séances de relation d’aide avec des adultes, j’ai découvert que bon nombre de leurs problèmes avaient leur origine dans une situation où un père – soit par colère, injustice, ou indifférence – avait provoqué son enfant.

LE FOYER COMME CENTRE

Ce n’est pas seulement le Nouveau Testament qui donne cette responsabilité aux pères. Le même principe se retrouve dans toute la Bible. Dieu a déclaré, de façon semblable dans chaque dispensation, que la vie spirituelle se doit d’avoir le foyer comme centre. Deutéronome 11:18-21 nous en parle en tant que parents, très directement:

« Mettez dans votre coeur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. Et alors vos jours et les jours de vos enfants, dans le pays que l’Éternel a juré à vos pères de leur donner, seront aussi nombreux que les jours des cieux le seront au-dessus de la terre. »

Dieu nous donne en tant que pères, la responsabilité d’enseigner Ses paroles et Ses voies à nos enfants dans le foyer. Cette responsabilité ne peut être laissée à certaines institutions religieuses particulières telles que l’église ou l’école du dimanche. En tant que parents, nous devons instruire nos enfants dans les paroles et les voies de Dieu, dans notre maison.

Il ne s’agit pas simplement d’avoir un « culte de famille ». Pour être efficaces, l’enseignement et la discipline spirituels doivent être continus. Dieu dit: « Quand tu seras assis, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » C’est-à-dire en toute occasion.

Le Dr V. Raymond Edman, ancien président (aujourd’hui décédé) de Wheaton Collège, a dit: « Quand je pense à la façon dont j’ai élevé mes enfants, je me dis que si c’était à refaire, je leur consacrerais plus de temps en simples activités non religieuses. » Il avait découvert que ce dont les enfants se souviennent le plus, ce sont des moments partagés du simple fait d’être ensemble. On ne peut pas véritablement communiquer avec un enfant en cinq minutes. Souvent, les choses les plus importantes sont dites avec un enfant au moment où vous vous y attendez le moins – de manière spontanée. Si ce genre de contact est inexistant, ces choses ne seront jamais dites.

LE RÔLE DU PÈRE

Le rôle du père dans le foyer est primordial. A moins que le père ne prenne sa place, accepte ses responsabilités, et joue le rôle que Dieu veut pour lui, c’est-à-dire chef de sa maison, alors le plan de Dieu pour le foyer ne peut marcher. Si le père n’accepte pas d’être le chef de la maison, alors celle-ci tombera dans le désarroi.

Dans sa relation avec l’Église, Christ tenait trois offices importants qui lui ont été délégués par Dieu le Père. Dans chaque maison, le père se tient dans une position semblable vis-à-vis de sa famille. Il y a trois principaux offices qui lui ont été délégués par autorité divine, et dont il ne peut abdiquer devant Dieu. Chaque père est appelé à être sacrificateur, prophète et roi dans sa maison.

En tant que sacrificateur, le père est appelé à intercéder pour sa famille, portant ses besoins à Dieu dans la prière, et en lui demandant protection et bénédiction pour elle. Il ne peut faire ceci sans foi. L’exercice de la foi de la part de sa famille n’est pas la moindre des responsabilités d’un père.

Dans l’Ancien Testament, cela est illustré par l’ordonnance de la Pâque. C’était le devoir du père, dans chaque famille de tuer l’agneau du sacrifice et d’en répandre le sang sur les linteaux de la porte de sa maison (Exode 12:3-7). Par cet acte d’obéissance, il obtenait la protection de Dieu pour toute sa famille.

Dans le Nouveau Testament, ce même principe est illustré de façon dramatique dans Marc 9:20-27, où le père d’un garçon possédé vient à Jésus. L’implorant de venir au secours de son enfant, il lui dit: « Si tu peux quelque chose, viens à notre secours » (verset 22). Directement Jésus retourne la responsabilité de l’enfant vers le père et dit, « Si tu peux… tout est possible à celui qui croit » (verset 23). La délivrance de l’enfant dépendait de la foi du père. Un père a le droit et la responsabilité de croire pour ses enfants.

Le deuxième rôle que Dieu donne à chaque père est celui de prophète. Il doit représenter Dieu dans sa famille. Un père fait ceci, qu’il le veuille ou non, en bien ou en mal. La plupart de ceux qui sont engagés dans le ministère de relation d’aide, ou travaillant avec des enfants, témoigneront du fait que chaque enfant développe son impression de base sur Dieu d’après une seule source: son père. Est-il donc étonnant que tant de nos jeunes ne veulent rien avoir à faire avec Dieu?

La troisième fonction du père dans sa maison est celui de roi. En tant que roi, le père est dans l’obligation de diriger sa maison de la part de Dieu. Lorsqu’il décrit les qualités du responsable d’église, Paul dit qu’il faut qu’il soit quelqu’un « qui dirige bien sa maison » (1 Tim 3:4). Le terme diriger indique l’exercice d’autorité pour gouverner.

Acceptons une vérité simple. Si notre foi ne fonctionne pas à la maison, alors elle ne fonctionne pas, point final! Au nom du ciel, ne donnons pas au monde quelque chose qui ne fonctionne pas chez nous! Le monde connaît déjà assez de luttes et de désaccords. Il ne lui en faut pas plus!

Le tragique désastre que vit la famille occidentale est celui de l’homme renégat. Certains hommes parmi vous, trouvent peut-être le mot renégat trop fort, insultant même. Cependant, je l’utilise à bon escient. Un renégat est quelqu’un qui déserte, et la grande majorité des hommes des pays occidentaux ont tourné le dos à leurs trois responsabilités primordiales – celle de mari, de père et de chef spirituel. Cela nous a laissé une société matriarcale, dominée par les femmes.

Permettez-moi de vous demander ceci: qui – si cette personne existe – prie normalement avec les enfants le soir? Qui les prépare pour l’école du dimanche? Qui lit les histoires bibliques? Qui prie lorsque les enfants sont malades? Dans la majorité des cas, c’est la mère. La mère a effectivement un rôle à jouer dans la croissance spirituelle des enfants, mais c’est le père à qui Dieu donne la responsabilité d’initier et de diriger la vie spirituelle de la famille.

LA FONCTION DE PÈRE

Dans la fonction de la paternité, Dieu a uni les plus grands privilèges aux plus grandes responsabilités. Ce thème n’a pas été voilé dans les Écritures.

Quand Dieu a commencé à chercher un homme qui deviendrait le chef d’une nation spéciale destinée à apporter des bénédictions uniques à toute l’humanité, il a finalement trouvé l’homme qu’il cherchait dans la personne d’Abraham. Genèse 18:19 révèle l’élément particulier dans le caractère d’Abraham qui a poussé Dieu à le choisir parmi tous les hommes de son temps:

« Car je l’ai choisi afin qu’il ordonne à ses fils et à sa famille après lui de garder la voie de l’Éternel, en pratiquant la justice et le droit ; ainsi l’Éternel accomplira pour Abraham ce qu’il avait dit à son sujet. »

Dieu s’attendait à ce qu’Abraham ordonne à ses enfants et à sa famille. Le terme ordonner semble antidémocratique dans certaines oreilles occidentales. Mais c’est le mot-clé dans ce passage. Il y a des moments où un homme a le droit et le devoir d’ordonner. Quand il se tient dans son foyer en tant que représentant et gouverneur de Dieu, il ne doit pas être faible ni faire de compromis. Il doit dire fermement à sa femme et à ses enfants: «Je vous demande de faire ceci et ainsi de suite. »

Certains d’entre vous peuvent se demander: «Que vont dire ma femme et mes enfants? Ils n’ont pas l’habitude de m’entendre parler ainsi! »

Puis-je suggérer comment ils vont réagir? Cela peut leur prendre plusieurs minutes pour se remettre du choc, mais ils finiront par dire: «Enfin, nous avons un homme dans la maison!» Autant la femme que les enfants savent dans leur cœur qui doit diriger et ils répondront à un père qui prend la place qui lui revient.

ABRAHAM OU LOT

C’est le caractère et la conduite d’Abraham dans sa maison qui le recommandèrent à Dieu. Cependant, le neveu d’Abraham, Lot, opère un triste contraste. Lot avait été avec Abraham. Il avait vu les bénédictions de Dieu et entendu les promesses de Dieu. Néanmoins, il a pris une mauvaise et stupide décision. Il a choisi de conduire sa famille dans la ville dégradée de Sodome (voir Genèse 13: 10-13).

La leçon de Lot m’émeut profondément chaque fois que j’y réfléchis. Il a conduit sa famille à Sodome, mais il n’a pas pu l’en faire sortir! Lorsque le jugement de Dieu est tombé sur la ville, Lot a perdu toute sa famille, à l’exception de deux filles (voir Genèse 19: 15-26).

Pères, laissez-moi vous le dire aussi clairement que possible: Si vous connaissez la voie du Seigneur, ne suivez pas le même parcours insensé que Lot. Vous pouvez mener votre famille à Sodome, dans le monde avec ses plaisirs et ses attraits pécheurs. Vous pouvez faire de ces choses le centre de la vie chez vous. Alors le jour viendra où vous serez fatigué de ces choses et retournerez dans la voie de Dieu. Mais souvenez-vous de ceci: votre famille ne voudra peut-être plus vous suivre. Vous qui les avez conduits à Sodome, vous ne pourrez peut-être plus les en faire sortir!

La parole de Dieu offre de nombreux avertissements concernant les conséquences néfastes qui s’ensuivront lorsque les parents, en particulier les pères, ne s’acquittent pas des responsabilités que Dieu leur a assignées à la maison. Dans Deutéronome 28: 15–68, nous trouvons une longue liste de malédictions pour lesquelles Dieu a averti les Israélites qu’elles viendraient sur eux s’ils désobéissaient à Sa loi. En parcourant cette liste un jour, j’ai été frappé par le verset 41: «Tu engendreras des fils et des filles, mais ils ne seront pas à toi ; car ils iront en captivité. » (Version Darby)  (Ceci s’adresse en premier lieu aux pères, car le mot engendreras décrit la part du père dans la procréation.)

APPRÉCIER NOS ENFANTS

Il est clair pour moi que les enfants nous sont donnés par Dieu pour que nous puissions les «apprécier». Ils sont destinés à être une source de joie omniprésente pour nous en tant que parents. Pourtant, combien de parents aujourd’hui apprécient vraiment leurs enfants?

En tant que parents, nous pouvons en être certains.

Nos enfants reconnaîtront notre véritable attitude envers eux – que nous les considérions comme un fardeau ou une bénédiction – et ils réagiront en conséquence.

Si nous ne parvenons pas à discipliner nos enfants et à nouer des relations de manière à les apprécier, quelle sera l’alternative? Deutéronome 28:41 nous dit clairement «ils iront en captivité». Cela n’a-t-il pas été vécu par des millions d’enfants dans notre civilisation occidentale? Ils sont «allés en captivité» à cause de la drogue, de relations sexuelles illicites, de l’occultisme et d’innombrables pièges de Satan.

Malachie 2: 7 décrit le sacrificateur comme le gardien et l’interprète de la loi de Dieu: «Car les lèvres du sacrificateur doivent garder la science, Et c’est à sa bouche qu’on demande la loi» (La «science» mentionnée ici est la connaissance de la loi de Dieu.) En tant que sacrificateur dans sa maison, chaque père a cette responsabilité: garder et interpréter la loi de Dieu pour sa famille.

Que se passe-t-il si les pères sacrificateurs d’une nation manquent à leurs responsabilités? Dans Osée 4: 6, Dieu résume la situation tragique qui en résulte:

«Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants. »

Quelle chose effrayante lorsque Dieu lui-même nous dit qu’il «oubliera» nos enfants! Lorsqu’un père rejette la connaissance de la loi de Dieu, il n’est plus apte à exercer son ministère sacerdotal au nom de sa famille. En conséquence, les enfants perdent la protection de l’autorité et de la couverture d’un père et deviennent la proie de tous les pièges et des tromperies de Satan. Notre pays est aujourd’hui rempli d’enfants oubliés de Dieu – des enfants étrangers aux promesses de l’alliance et aux provisions de Dieu – parce que leurs pères ont oublié la loi de Dieu!

RAMENER LES COEURS

Dans Malachie 4:5-6 , les dernières paroles à nous être adressées dans l’Ancien Testament contiennent une malédiction, mais aussi une promesse:

« Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant que le jour de l’Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, Et le coeur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit. »

Au travers de la révélation prophétique, la Bible dépeint ici le problème social le plus urgent de la période précédant la fin de cette dispensation: des maisons divisées et déchirées par les dissensions et où parents et enfants sont séparés les uns des autres. Que la parole de Dieu est exacte! C’est précisément à cette situation que nous sommes confrontés aujourd’hui. À moins de la renverser, il n’y a qu’une issue possible – une malédiction sur toute la terre.

Cependant, Dieu promet d’envoyer une personne ayant un ministère qui « ramènera le coeur des pères à leurs fils et le coeur des fils à leurs pères. » Notez que le premier mouvement est celui des pères.

Pères, je vous lance le défi d’être des hommes! Je vous lance le défi à chacun, de prendre votre position en Dieu, celui de chef de votre maison! Si vous avez été un renégat, repentez-vous et demandez pardon à votre femme et à vos enfants. Soyez réconciliés. Ensuite, menez votre famille dans la provision complète de Dieu pour elle.

Ne manquez plus rien!

Abonnez-vous dès maintenant aux infos de AdoreDieu.com et recevez chaque jour la pensée du jour, la citation du jour, des enseignements, des témoignages...

mm

Auteur: Derek Prince

Après sa conversion, Derek Prince a passé trois ans dans le désert d'Afrique, au Soudan, sans aucun contact chrétien, avec juste sa Bible et le Saint-Esprit. Derek Prince était un enseignant de la Parole de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Passez sur autre article

mot exacte
chercher dans les titre
chercher dans les contenus
chercher dans l'article
chercher dans les pages
acf
lifestyle
pensee
citation
actualite
temoignage
enseignement
musique
parole
Filtrer par Categories
Actu Chrétienne
Actualité
Albums
Blogs
Citation du jour
Clips vidéo
Conversions
Dossiers
Églises
Enseignement du jour
Enseignements
Entreprenariat
Famille
Fondements de la foi
Gospel
Guérisons
Internautes
Jeunesse
La Famille
Louange africaine
Louange anglophone
Louange française
Louange hispanophone
Monde
Musique
Musique du jour
non catégorisé
Non classifié(e)
Partenaires
Pensée du jour
Relations
Santé
Servir Dieu
Société
Sorties D'albums
Témoignage du jour
Textes
Video
Video Enseignements
Vie chrétienne
Vie pratique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Advertise

Visionnez la dernière vidéo
Que ton oui soit oui - Walter Zanzen
Instagram
  • Rien n'est impossible au Seigneur...
  • Laisse le Seigneur diriger ta vie...
#Bible #Jésus #Foi #AdoreDieu #Dieu
  • Je ne suis pas inquiet car je mets ma confiance en Dieu...
  • Abandonne cela au Seigneur et dors en paix...
#Bible #Jésus #Foi #AdoreDieu #Dieu #God
  • Adorateur, qu'aimerais-tu dire à Dieu en ce moment ?

3b971827dfca41acd240b6ec9c961e00ooooooooooooooo