La parabole des talents – Christian De Tonnac

par La rédaction le 20 Juin, 2016



La parabole des talents : MATTHIEU 25/ 14-30. Sortir de la peur, accueillir la confiance. Voici une décision pas raisonnable : confier son bien à ses employés. N'est-ce pas un risque insensé ? Ensuite, le maître ne donne pas la même chose à chacun, est-ce qu'il ne créé pas des injustices ?...

 

TALENT

- En français ce mot a deux sens : dons naturels (ex : jouer une prière de théâtre avec talent), et financier : le talanta  de la Bible.

Le talent biblique est une unité monétaire. Il valait 6.000 deniers. Sachant qu'un denier correspond au salaire d'une journée de travail, un talent correspond donc à dix-sept années de travail. Deux talents représentent presque toute une vie de travail... Quant à cinq talents : aucun smicard n'en aurait reçu autant de toute sa vie. La démesure des chiffres, ne nous invite-t-elle pas à interpréter cette parabole comme celle de la démesure dans ce que Dieu nous confie ?

 

INTERPRETATION

Sous les traits de l'homme qui part (nul part il n'est question de maître), il faut y voir les traits de Dieu. Le Dieu créateur, qui donne à l'homme ce qu'il a de mieux, à savoir l'œuvre de la création. Il le lui donne, pour que l'homme devienne à son tour à son image et ressemblance. 

Il donne à chacun selon ses capacités.

Au contraire, le troisième n'a pas reçu sa part comme un don,
mais comme un objet dont il a la garde. 
Il s'est considéré comme serviteur, chargé de "veiller sur lui", rien de plus, 

Il est dit à chacun que non seulement ce qu'il a reçu lui est proportionné, mais que c'est « peu de choses » ! Oui, ce qui est financier est qualifié ici de presque rien !  N'est-ce pas libérateur ? Un autre passage nous parle du « vrai bien » :

 

Les « biens » se résument à de l'argent. Nous le comprenons dans les deux sens français : donc aussi les dons, les capacités, etc.

 

La parabole illustre l'invitation pressante (l'obligation) pour les hommes de ne pas gâcher leurs dons reçus de Dieu et de s'engager, même s'il y a risque. Le croyant est appelé à faire grandir le royaume de Dieu.


QU'EN EST-IL DU 3ème SERVITEUR ?

Il restitue le bien tel quel, en serviteur « honnête ». Mais ce faisant, il n'est pas devenu comme le maître, créateur à son image et ressemblance. Il se mue en conservateur appeuré.

Il dit : « je sais », mais il ne « connaît » pas le maître. Terrible inconnaissance ! Tels les deux fils de la parabole dite du fils rpodigue, ce serviteur n'a pas su entrer dans la dynamique du maître. Or Dieu se donne Lui-même à connaître.

Peut-être même qu'on nous enseigne l'inconnaissance de Dieu, càd à vivre comme ce 3ème serviteurÔǪ Un déisme qu'on mettra à je ne sais quelle sauce.

Il faut résister ! Entrez enfin en relation avec Dieu, laissez Son Fils vivre en vous par Son Esprit.

Les poisons instillés par le diable sont immenses. De la pseudo religion. Soyons dévirusés, décontaminés. Cette œuvre est primordiale.

 

La relation au Maître est posée : comment considères-tu Dieu ? Es-tu comme le dit une autre parabole (Luc 15/11ss), mentalité fils aîné, ou fils cadet ? Justement ; ils ont dû apprendre tous les deux à savoir recevoir du Père : que c'est un vrai Père qui leur partage son bien ! Ni fuite (dans la débauche) ni refus par peur !

Le lien au maître est révélateur de ce qu'est notre identité profonde. Nous pouvons miser sur la confiance en Dieu ! Chasse la peur !!  Alors on peut commencer à être chrétien, à vivre comme enfant de Dieu. De toute façon, tant que tu ne peux pas dire « Je suis enfant de Dieu », précisément cela indique que tu n'es pas dans la trajectoire du salut. Tu as peut-être beaucoup de religion, mais sans connaître Dieu. Les textes bibliques sont une aide inestimable pour cela.

 

Etre chrétien n'est pas là, comme on dit, pour « chauffer une chaise » (ou un banc) dans une église ou une salle, mais vivre les œuvres du Père. Si tu n'es pas créateur de choses qui ont une saveur d'évangile (c'est-à-dire de bonne nouvelle), tu es hors course, tu te mets toi-même en dehors de la course.

 

Pour ne pas passer à côté du sens de nos vies, il est important de savoir ce qui nous a été confié.  Ce n'est pas une question philosophique qui nous paralyserait mais pratique.

Nous n'avons pas le droit de douter de nous-même. Une certaine théologie pourrait aller dans ce sens et paralyse l'homme. En fait c'est une théologie diabolique, de doute : « Dieu a-t-il vraiment ditÔǪ ? » (Gen 3) Et Adam dit : « J'ai eu peur »ÔǪ

 

Ici aussi le 3ème serviteur dit : « J'ai eu peur et je suis allé cacher ton bien ». Dieu n'est pas injuste : il rétribue selon ce que produit chacun, non pas en quantité (il ne dit pas que 5 talents sont mieux 3) mais en qualité. Il ne nous donne pas une mission impossible mais au contraire très réalisable. Elle est même adaptée à chacun (« à chacun selon ses capacités »).

 

APPEL

Il y a des tas de choses à vivre dans ce monde, sur cette planète. Les années qui nous sont données sont appelées à devenir un bouquet de fleurs à la gloire du Créateur. Deviens créateur toi-même. Dans l'église, dans le monde, dans les grandes et les petites choses, Dieu a besoin de toi.

Ne dis pas : « je n'ai pas de don » : tu fais Dieu menteur, tu t'exclues de la vie et aussi de la vie éternelleÔǪ ce serait tragique.

Le Seigneur serait-il comme ce père déjanté qui disait à tel de ses enfants : « Tu ne feras jamais rien de bien » ? Il y a des chances que, devenu père à son tour, il reproduise des choses qu'il a lui-même eu à subir dans sa vie. Alors :

1-    Prenons conscience de paroles de malédiction qui nous sont tombées de nous et ont injecté leur poison

2-    Pardonnons à ceux qui ont dit cela. Jésus vient nous en libérer de ces choses démoniaques.

3-    Brisons alors ces paroles, renonçons-y, prononçons la bénédiction de Dieu. Savoir dire : merci.

On se retrouve comme quelqu'un qui sort de prison : il lui faut apprendre à vivre, à revivre, s'habituer à une bonne lumière (lumière normale en fait !) et apprendre la liberté.

 

 ÔÇÿLa vie est une chance : ose-la', disait mère Thérésa. La vie est même une fête grâce à la confiance reçue et mise en pratique ! AMEN.

 

Christian De Tonnac

{loadposition face}

Ne manquez plus rien!

Abonnez-vous dès maintenant aux infos de AdoreDieu.com et recevez chaque jour la pensée du jour, la citation du jour, des enseignements, des témoignages...

mm

Auteur: La rédaction

La vision d'adoreDieu.com est d'impacter les médias via l'Evangile. Vous êtes témoin d'une actualité, informez-en la rédaction à redaction@adoredieu.com. N'hésitez pas à nous faire part de votre témoignage, de ce que Dieu a fait dans votre vie, en vous inscrivant sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Passez sur autre article

mot exacte
chercher dans les titre
chercher dans les contenus
chercher dans l'article
chercher dans les pages
acf
lifestyle
pensee
citation
actualite
temoignage
enseignement
musique
parole
Filtrer par Categories
Actu Chrétienne
Actualité
Albums
Blogs
Citation du jour
Clips vidéo
Conversions
Dossiers
Églises
Enseignement du jour
Enseignements
Entreprenariat
Famille
Fondements de la foi
Gospel
Guérisons
Internautes
Jeunesse
La Famille
Louange africaine
Louange anglophone
Louange française
Monde
Musique
Musique du jour
non catégorisé
Non classé
Partenaires
Pensée du jour
Relations
Santé
Servir Dieu
Société
Sorties D'albums
Témoignage du jour
Textes
Video
Video Enseignements
Vie chrétienne
Vie pratique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Advertise

Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram

61b86353d1c768dd76fe101a40b3d733ee