L’économie de Dieu : un système anti-faillite – Les Apéro de l’immo

par La rédaction le 4 Nov, 2016



"Les terres ne se vendront point à perpétuité; car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme étrangers et comme habitants. Dans tout le pays dont vous aurez la possession, vous établirez le droit de rachat pour les terres.

Si ton frère devient pauvre et vend une portion de sa propriété, celui qui a le droit de rachat, son plus proche parent, viendra et rachètera ce qu'a vendu son frère. Si un homme n'a personne qui ait le droit de rachat, et qu'il se procure lui-même de quoi faire son rachat, il comptera les années depuis la vente, restituera le surplus à l'acquéreur, et retournera dans sa propriété. S'il ne trouve pas de quoi lui faire cette restitution, ce qu'il a vendu restera entre les mains de l'acquéreur jusqu'à l'année du jubilé; au jubilé, il retournera dans sa propriété, et l'acquéreur en sortira."  

Lévitique 25.23-28

 

Ce texte met en lumière plusieurs vérités bibliques importantes. La propriété de terres est primordiale dans l'économie divine.

 

Dans notre entourage, la crise financière fait de nombreuses victimes. Vous avez probablement entendu parler de fusions de grands groupes, de délocalisations d'usines à l'étranger ou le licenciement de centaines de personnes. La crise causant le licenciement économique est génératrice de stress, de divorces, de faillites et d'hypothèques. Mais la bonne nouvelle c'est que nous découvrons dans la Bible un autre système. Un système économique incorruptible et parfait.

 

Le système économique biblique est pensé et étudié pour éviter les cataclysmes sociaux et pour lisser les disparités de richesses entre les riches et les pauvres. La Bible nous enseigne donc des principes financiers afin que, si nous les comprenons et les mettons en pratiques, nous bénéficierons d'une sécurité divine.

Etre propriétaire est primordial : ne travaillez plus pour l'argent !

 

La Parole nous enseigne dans la Loi Mosaïque, que l'échange d'une propriété n'était pas infinie dans le temps. Lévitique 25.10 institue le bail emphytéotique de 49 ans : "le droit de rachat des terres" qui s'appelle le Jubilé. C'est à dire qu'il ne peut pas être utilisé plus de cette durée par son utilisateur temporaire et doit revenir à son propriétaire après ce temps.

 

Prenons un exemple, si une année un frère avait fait une mauvaise récolte et se retrouvait en difficulté, il cédait une partie de son terrain pendant un maximum de 49 ans, la durée entre 2 jubilés. A chaque jubilé, il récupérait sa propriété. Ainsi de génération en génération la propriété était conservée et une mauvaise gestion d'un descendant n'entraînait pas toute sa famille après lui dans la pauvreté pendant plusieurs générations.

 

La propriété avait deux fonctions principales à cette époque :

  1. un patrimoine foncier et lieu de vie, légué sur des générations. Le droit de la propriété ne permettait pas la perte de capital grâce au droit de rachat de la terre (le jubilé)

  2. une entreprise familiale elle aussi propriété de la famille.

 

Ce double aspect rendait chaque famille économiquement forte et unie. Le tissu économique du pays était fort car chaque maillon était fort. Et nous reconnaissons aujourd'hui encore la capacité des juifs à gérer l'argent.

 

La différence avec notre époque contemporaine c'est que nous dissocions notre patrimoine foncier (notre habitation) de nos revenus (notre travail). Ainsi le capital le plus important de notre famille, bien souvent notre maison, ne sert pas à gagner un revenu, mais est un gouffre financier. La bible a aussi un avis sur cette situation :

 

Si ton frère devient pauvre près de toi, et qu'il se vende à toi, tu ne lui imposeras point le travail d'un esclave. Il sera chez toi comme un mercenaire, comme celui qui y demeure; il sera à ton service jusqu'à l'année du jubilé. - Lévitique 25.39-40

 

D'après ce texte c'est suite à une situation de pauvreté qu'un homme se vend comme mercenaire (employé). D'autres passages décrivent comment sont rémunérés les mercenaires. Ce qui nous fait comprendre que le plan initial du Seigneur pour notre vie n'est pas de se vendre comme mercenaire.

 

Prenons un exemple du quotidien. Une personne achète à crédit une maison qui lui coûte in fine 1,5 fois sa valeur à cause des intérêt de la banque. Chaque mois il doit rembourser le capital et les intérêts en général à hauteur de Ôàô de son salaire, ceci pendant près de 30 ans. L'acquisition d'une maison est donc un gouffre financier, un luxe qui a le seul mérite de se transmettre à ses enfants (moins les impôts de succession).

 

Sans respecter les règles divines, nous gérons nos finances en résident temporaire, sans stratégie à long terme et en excluant nos enfants de l'équation. Certes, acquérir une maison est un don pour ses enfants, mais quel gaspillage comparé à ce qu'aurait pu rapporter le même effort en ayant intégré la connaissance de l'investissement pour faire fructifier son capital.

 

Le point principal que nous enseigne la parole est de mettre au travail le capital. Ainsi nous ne devons pas dissocier le capital de sa rentabilité. Nous devons donc mettre au travail notre capital pour qu'il rapporte à son tour, et serve l'économie de Dieu. Sinon c'est nous qui créons un appauvrissement, ce que l'Éternel appelle : "gagner son pain à la sueur de son front".

 

Bien sûr, cette connaissance n'est pas innée et il y a un savoir-faire à acquérir de façon intentionnelle. Il s'agit non seulement de vous aider dans votre quotidien, mais également vos enfants et les générations après vous. Car, comme nous dit le Proverbe suivant : "L'homme de bien transmets à ses petits-enfants un patrimoine." (Proverbes 13:22)

 

Dans les rencontres que nous organisons, nous faisons découvrir aux chrétiens le coeur et la vision de Dieu sur l'investissement, et nous leur apprenons à faire fructifier leur capital.

Dans ce cadre, nous faisons intervenir des chrétiens experts dans ce secteur, qui ont mis en pratique la Parole de Dieu et qui sont aussi investisseurs pour le Royaume.

 

Il est temps de prendre conscience de la façon Divine de gérer nos finances et chercher la sagesse spirituelle pour être de bons gestionnaires des ressources du Seigneur.

 

Venez nous rencontrez le 17 novembre pour aborder ces sujets en profondeur.

Pour connaître les modalités de notre soirée vous pouvez vous rendre directement sur la page Facebook de l'événement :

Les Apéro de l'immo : Chrétien & Investisseur

www.facebook.com/events/126511794480542

 

{loadposition face}

Ne manquez plus rien!

Abonnez-vous dès maintenant aux infos de AdoreDieu.com et recevez chaque jour la pensée du jour, la citation du jour, des enseignements, des témoignages...

mm

Auteur: La rédaction

La vision d'adoreDieu.com est d'impacter les médias via l'Evangile. Vous êtes témoin d'une actualité, informez-en la rédaction à redaction@adoredieu.com. N'hésitez pas à nous faire part de votre témoignage, de ce que Dieu a fait dans votre vie, en vous inscrivant sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Passez sur autre article

mot exacte
chercher dans les titre
chercher dans les contenus
chercher dans l'article
chercher dans les pages
acf
lifestyle
pensee
citation
actualite
temoignage
enseignement
musique
parole
Filtrer par Categories
Actu Chrétienne
Actualité
Albums
Blogs
Citation du jour
Clips vidéo
Conversions
Dossiers
Églises
Enseignement du jour
Enseignements
Entreprenariat
Famille
Fondements de la foi
Gospel
Internautes
Jeunesse
La Famille
Louange africaine
Louange anglophone
Louange française
Monde
Musique
Musique du jour
non catégorisé
Non classé
Partenaires
Pensée du jour
Relations
Santé
Servir Dieu
Société
Sorties D'albums
Témoignage du jour
Textes
Video
Video Enseignements
Vie chrétienne
Vie pratique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Advertise

Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • Image Instagram

fe3080dd5b219c08d3d6d384132c58fe........................